top 5 des aliments du printemps

Top 5 des aliments du printemps !

Le soleil revient, les températures augmentent, les jours rallongent : le printemps est là ! La nature commence à créer l’abondance pour la saison estivale et nous offre déjà de délicieux fruits et légumes de printemps colorés. Laissons derrière nous la lourdeur des légumes racines et embrassons la légèreté et la fraîcheur, véritables alliés santé.

Céleri branche

Composé à 95 % d’eau, le céleri branche est riche en fibres et faible en calories. Il contient des molécules antioxydantes aux vertus anti-inflammatoires et antibactériennes (polyacétylènes), qui pourraient empêcher la multiplication des cellules cancéreuses. Il contient de la vitamine K (participe à la coagulation du sang – attention donc pour ceux qui prennent des anti-coagulants), de la vitamine B6 (essentiel à un grand nombre de réactions liées au métabolisme des acides aminés et des protéines, participe entre autres à la synthèse de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la mélatonine, la dopamine et l’acide gamma-aminobutyrique, ce qui lui confère un rôle important dans le maintien de l’équilibre psychique) et de la vitamine C.

Certaines variétés peuvent être fibreuses, privilégiez-les grosses branches bien croquantes plutôt que les petites branches sèches. Consommez-le cru : soit coupé en batônnets et trempé dans des sauces, soit émincé finement dans des salades ou un tartare d’algues, soit comme base pour un délicieux jus vert plein de chlorophylle !

Radis Rose

Le radis peut se décliner de plusieurs couleurs : qu’il soit rouge ou rose, noir ou blanc (Daikon), c’est un légume apprécié consommé cru pour son croquant, son côté rafraîchissant et légèrement piquant. Les radis roses se mangent tels quels, cru à la croque-au-sel ou dans une salade, tandis qu’il est préférable d’éplucher le radis Daikon, le noir et les chinois. Ces derniers peuvent se râper et se consommer en salade, s’émincer en fines tranches et se faire mariner. Les feuilles des radis sont aussi comestibles, ajoutez-les dans vos jus (en petite quantité car leur saveur est forte) ou intégrez-les dans un pesto.

Riche en eau, en fibres et pauvre en glucides et lipides, le radis possède des vertus antioxydantes (anthocyanines et polyphénols) qui lutteraient contre le vieillissement prématuré et certains cancers, des vertus antiseptiques, antibactériennes et antifongiques (grâce aux isothiocyanates et glucosinolates).

Le radis noir aura une action plus spécifique au niveau du système digestif : il est cholérétique (= favorise la sécrétion de la bile) et cholagogue (= facilite l’évacuation de la bile vers l’intestin). Ainsi, le radis noir stimule les mouvements péristaltiques de l’intestin et il agit sur les conduits biliaires, favorisant la bonne sécrétion de bile et une bonne digestion.

Asperge

Verte, blanche ou violette, l’asperge se consomme dans de nombreuses régions du monde et de différentes manières ! Si elles sont bien fraîches, les asperges vertes et violettes n’ont pas besoin d’être pelées. Par contre, il faut impérativement peler les blanches. On peut les consommer crues (avec des sauces diverses de votre choix), à la vapeur, rôties, etc. Pour conserver les bienfaits nutritionnels de l’asperge, mangez-la crue. Elle contient en effet de nombreuses molécules antioxydantes (phénols, flavonoïdes, caroténoïdes) luttant contre les radicaux libres et donc le vieillissement prématuré. L’asperge est l’un des aliments les plus riches en vitamine B9 (après le pollen frais, la levure alimentaire, le wakamé et les épinards). C’est donc un aliment idéal pour les femmes enceintes ! Elle est également riche en vitamine K (participe à la coagulation du sang – attention donc pour ceux qui prennent des anti-coagulants), en cuivre (oligo-élément essentiel à l’action de nombreuses enzymes dans le métabolisme des glucides, des lipides et du fer) et en fer (oligo-élément présent dans l’hémoglobine des globules rouges transporteur d’oxygène, indispensable à la production d’énergie cellulaire).

Rhubarbe

La rhubarbe est un fruit sous forme de branche de couleur rose. Originaire de Chine et de Russie, elle pousse dorénavant bien en France, et on la trouve sur nos étals du mois d’avril à la fin du mois de juillet. Les tiges rhubarbe possède un goût acidulé, et on les mange généralement cuisinées en dessert. Attention, les feuilles de rhubarbe ne se consomment pas, car elles sont toxiques.

La rhubarbe crue est une excellente source de vitamine C (antioxydant), de vitamines du groupe B (essentielles au métabolisme) et c’est l’un des fruits les plus riche en calcium (après les figues séchées). Riches en fibres (74% de son poids sec), elle régule le transit intestinal (grâce aux fibres insolubles) et favorise la diminution du cholestérol total et du « mauvais » cholestérol (LDL) tout en favorisant le « bon » cholestérol (HDL) (grâce aux fibres solubles). Tout cela lui confère donc des propriétés

La rhubarbe contient de l’oxalate (ion généralement lié au calcium ou potassium dans certaines plantes), qui favorise le transit intestinal. Il est donc intéressant de consommer de la rhubarbe pour les personnes sujettes à la constipation, mais limiter sa consommation pour les personnes présentant des calculs rénaux. Sa consommation a cependant été montré comme protectrice pour la sphère rénale chez les personnes présentant une insuffisance rénale chronique[1].

Généralement cuite avec du sucre, on peut aussi la consommer crue marinée, émincée finement en salade, ou bien dans un jus de légumes !

Fraise

Quel bonheur de voir réapparaitre sur nos étales, ce doux et délicieux fruit rouge ! La fraise, tout comme de nombreux aliments du printemps et de l’été, est riche en eau (environ 90%, participant ainsi à l’hydratation de l’organisme) et pauvre en calories (ce qui en fait un allié en période de perte de poids). La fraise est riche en vitamine C, luttant ainsi contre la fatigue par son pouvoir antioxydant tout en renforçant le système immunitaire. Ce joli fruit rouge sucré est aussi une source de vitamine B9 indispensable au fœtus pendant la grossesse.

La couleur rouge de la fraise provient de la présence de flavonoïdes (dont les anthocyanines), des composés antioxydants qui auraient un effet protecteur contre le cancer.

La meilleure façon de consommer la fraise est de la déguster nature à la croque ! Il est également possible de la mettre dans des smoothies, en salade de fruits ou bien en salade sucrée-salée avec des jeunes pousses d’épinards, du basilic frais, des noix de Grenoble et une délicieuse vinaigrette faite à partir d’huile vierge de première pression à froid riche en oméga 3, d’un jus de citron ou d’orange, d’un peu de moutarde, sel et poivre ! Bonne dégustation !

Cet article a été rédigé pour Regenerescence.

[1] « Assessment of the renal protection and hepatotoxicity of rhubarb extract in rats. » Wang J & al. Journal of Ethnopharmacology. 2009 Jul 6;124(1):18-25.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.