Pad Thai cru, sauce cajou-petit pois // Cheesy raw Pad Thai

 « The world is a book and those who do not travel, only read a page »  Saint Augustin / SaintAugustine

Vous connaissez la Thaïlande, ce pays où il fait bon vivre, où les paysages verdoyants du Nord se mêlent aux paysages de plages de sable blanc et d’une mer turquoise, où les sourires et le service sont monnaie courante, et où la devise du pays devrait être « Same Same, but different! » ? Mais la Thaïlande, c’est surtout un pays où la gastronomie asiatique est simple, savoureuse, délicieuse et essentiellement à base de fruits et de légumes, de nouilles de riz et de poisson. Le pad thaï (parfois phad thaï, en thaï ผัดไทย) est un plat traditionnel thaï à base de pâtes très apprécié et très consommé dans toute la Thaïlande. Ce plat est mondialement connu et on peut le décliner à foison, il est simple et économique.

Pour la petite histoire, l’utilisation des nouilles de riz proviendrait de la récession économique subit par le pays après la seconde guerre mondiale. Afin de limiter la consommation de riz, le gouvernement promeut la consommation de pâte de riz qui utilise moins de matière première. C’est ainsi que le Pad Thaï est né !

La recette traditionnelle est faite à base nouilles de riz sautées à feu vif avec des œufs, et agrémentée de diverses graines germées, de tofu émietté, de haricots mungo et de crevettes ou poisson grillé, le tout arrosé de jus de citron vert. Le cru à un place prépondérante dans la cuisine thaïlandaise. Aujourd’hui, je vous propose de revisiter ce plat typique de manière totalement cru, aux saveurs différentes mais tout aussi exotique et délicieux !

Note sur l’alimentation crue, également appelée alimentation vivante ou « raw food » en anglais : manger cru permet de préserver au maximum les vitamines, oligo-éléments et minéraux chélatés (biologiquement assimilables),  ainsi que les enzymes permettant de faciliter la digestion et l’assimilation de ces premiers dans le corps humains. Manger cru, c’est se rapprocher de la nature, de ce qui a naturellement été conçu pour nous. C’est avoir une alimentation riche en textures, saveurs et couleurs. Avez-vous déjà comparé visuellement un plat de crudités et un plat cuit ? Le plat cuit n’a aucune couleur, tout est beige ou marron ! Les aliments sont tout simplement « morts » (oui, c’est dit de manière « cru » mais il faut bien dire les choses tel qu’elles sont!). Manger cru, c’est manger vivant, c’est acquérir de l’énergie à la fois matérielle (par la consommation de protéines, glucides et lipides) et vitale. Or manger cuit, nous fait consommer de l’énergie plutôt que de nous en apporter afin d’éliminer les déchets et les toxines engendrées par les techniques de cuisson modernes… ! Attention, ce ne sont que des explications générales ici ! Je ne dis pas qu’il faut manger exclusivement cru, cela ne convient pas à tout le monde, il faut prendre en compte l’individu dans sa globalité, son tempérament, sa constitution, sa force vitale, son mode de vie, son cadre de vie, la saison, etc. De manière générale, je considère qu’une alimentation « crue » est composée entre 75-80% de cru et 20 et 25% de cuit. Pour les modes de cuisson, privilégier les cuissons à la vapeur douce (plutôt qu’à l’eau), idéalement à faible température. Le docteur Henri Joyeux, auteur de « Changez d’alimentation », écrit « La vapeur douce à la température de 95°C respecte l’aliment, qui se comporte comme un être humain dans un sauna… Il transpire, il rejette ses toxines et conserve ses sels minéraux, vitamines et oligo-éléments. »

creme fromagere

spaghetti legumes titledingred BIG

Pour 2 personnes – Pas de cuisson

  • Crème ‘fromagère’ au petit-pois, gingembre et persil (recette ici)
  • 1 à 2 càS de sauce tamari
  • 2 courgettes
  • 2 carottes
  • (d’autres légumes peuvent être ajouté comme de la betterave crue rapée, des spaghetti de panais cru, du navet rapé, etc).
  • Noix de cajou
  • Graines de sésame noir

methode BIGhrqjjs1432885587460

  1. Faire les spaghettis de légumes à l’aide d’un spiralizer (j’ai pour ma part simplement le modèle ci-contre que l’on peut trouver pour une vingtaine d’euros. Il existe aussi des appareils bien plus cher qui sont plus adaptables pour les légumes non coniques ou cylindriques mais qui valent bien plus cher ! Sinon, on peut simplement utiliser un économe pour faire des tagliatelles de légumes).
  2. Prendre autant de sauce fromagère que souhaité (3 grosses càS bien bombées devraient suffire mais libre à vous d’en mettre plus ou moins) et y ajouter la sauce tamari (là aussi 1 ou 2 càS en fonction de vos goûts). Mélanger.
  3. Ajouter la sauce aux spaghettis de légumes et mélanger l’ensemble.
  4. Dresser dans une assiette et décorer de lamelles de légumes, de persil frais, de noix de cajou concassées et de sésame noir.

Bon appétit !

raw pad thai titled

. . . . . . . . . . drapeau_anglais

Have you ever been to Thailand, this country where it is more than pleasant to live, where the landscapes of Northern Thailand mingle with the white sandy beaches landscapes and turquoise sea of the south, where the smiles and service are common, and where the currency of countries should be « Same Same, but different! » ? But Thailand is above all a country where Asian cuisine is simple, tasty, delicious, and mainly based on fruits and vegetables, rice noodles and fish. Pad thai (sometimes phad Thai, Thai ผัด ไทย) is a traditional Thai dish of rice pasta, very popular and widely consumed throughout Thailand. This dish is known worldwide and can be declined in so many ways, it is simple and economical.

For the history, the use of rice noodles in the Thai culture comes from the economic downturn suffered by the country after the Second World War. To limit the consumption of rice, the government promoted the consumption of rice noodles that uses less raw material. That is how the Pad Thai was born!

The traditional recipe is made with rice noodles sauteed over high heat with eggs, and topped with various sprouts, crumbled tofu, mung beans and grilled shrimp or fish, with lime juice. Raw in a prominent place in Thai cuisine. Today, I invite you to revisit this typical dish in a totally raw version, with different flavors but equally exotic, tasty and delicious!

Note on the raw food diet, also called « living foods » or « raw food » : eating raw is a way to preserves the vitamins, chelated minerals (biologically equivalent),and enzymes to aid digestion and assimilation in the human body. Eating raw, it’s getting closer to nature, which is naturally designed for us. It is full of different textures, flavors and vibrant colors. Have you ever visually compared a dish of raw veggies against a dish of cooked food? You will notice that the cooked one has no color, everything is brown! The foods are simply « dead » (yes, it is said so « raw »to say but we have to say things as they are!). Eating raw allows us to acquire both material energy (from the consumption of protein, carbohydrates and fats) and vital energy. Whereas eating cooked will actually make you consume energyin order to eliminate wastes and toxins generated by modern cooking techniques …! Please note, this is here a general opinion, I am not saying that everybody should eat 100% raw. It dépends on the individual, its temperament, constitution, lifestyle, environment (social, ecological, professional, etc). In general, I consider that a « raw » diet consists of 75-80% raw and between 20 and 25% cooked. For the cooking methods, preferencially choose to cook under gentle steam (rather than in plain water such as boiling or simmering), ideally at low temperature. Dr. Henri Joyeux, author of « Changez d’alimentation » (French book, so french title !), wrote « The gentle steam at a temperature of 95 ° C respects the food, which behaves like a human in a sauna … He sweats, he rejects her toxins and retains its mineral salts, vitamins and trace elements.  » (traduction by myself, sorry if I made some mistakes!).

ing EN big

2 servings

  • Cashew ‘Cream cheese’ with peas, ginger and parsley (recipe here)
  • 1 to 2 tbsp of tamari sauce
  • 2 zucchini
  • 2 carrots
  • (any other vegetables you want can be added such as raw grated beetroot, raw parsnip spaghetti, grated turnip, etc.)
  • Cashew nuts
  • Black sesame seeds

method EN bigtmmkju1432885586292

  1. Make the vegetable spaghetti with a spiralizer (I personally have a simple model (such as against) that can be found for approximately twenty euros. There are more expensive devices that are more adaptable to non-conical or cylindrical vegetables. Otherwise, you can just use a peeler to make vegetabletagliatelle’).
  2. Take as much cashew « cream cheese » as desired (3 large tbsp should be enough but feel free to put in use more or less depending on your envy) and add the tamari sauce (1 or 2 tbsp depending on your tastes). Mix well.
  3. Add the previous mixture to the raw spaghetti and mix together.
  4. Serve and garnish with slices of vegetables, fresh parsley, chopped cashews and black sesame seeds.

Bon appétit!

IMG_1694 MOD titledsignature

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.