Le brossage à sec ou lymphatique en bref

« Dis-moi, que fais-tu pour avoir la peau si douce ? »

« Quoi, comment ça tu te brosses tous les jours ? »

« TOUS les matins ? »

« Et ça ne t’abîme pas la peau ? »

« Ça doit prendre un temps fou ! »

« Ah bon, tu n’utilises plus de gel douche ? »

« Ah… » 

Une semaine d’utilisation plus tard : « Wahou mais c’est génial, ma peau est douce, je me sens bien, tonique après le brossage, je sens que ça circule ! Et si je ne le fais pas, ça me manque ! »

Parlons donc brossage à sec !

Collage brossage a sec ant PMG

Je pratique le brossage à sec (« le quoi ? » Patience, les explications arrivent !) depuis près de 1.5 ans maintenant. En naturopathie hygiéniste, on apprend à revenir au bon sens, à prendre soin de son corps car c’est lui seul qui est capable de se guérir. Aucun médecin, aucune personne quelque qu’elle soit ne guérit un malade. Elle ne fait que solliciter l’énergie vitale par des techniques naturelles mises en place au sein de cures naturopathiques afin de permettre au corps de s’auto-guérir. Une hygiène de vie quotidienne est primordiale pour soutenir notre organisme sur le chemin de la santé. Comme nous l’avons évoqué dans cet article précédent, la naturopathie repose sur différents principes dont fait partie l’humorisme. Les humeurs correspondent aux différents liquides du corps (sang, lymphe, sérums intra et extra cellulaire). La qualité de ces liquides joue un rôle essentiel dans la santé : des liquides qui stagnent contribuent à une mauvaise élimination des déchets, à une augmentation de la toxémie laissant place au développement de maladies diverses. Il est donc fondamental de favoriser la circulation de nos humeurs et de veiller à leur propreté. Pour cela, l’exercice physique est une technique précieuse car elle est active et autonome. On parle souvent du sang mais on oublie souvent que celui-ci est secondé par un réseau parallèle appelé lymphatique.

Le système lymphatique est constitué de la lymphe (liquide extracellulaire interstitiel), des vaisseaux lymphatiques et du tissu lymphoïde.

Si un organisme est constitué de 60% d’eau environ (pour un adulte moyen de 70 kg, l’âge et le sexe étant deux facteurs pouvant modifier cette donnée : les enfants en contenant plus et les personnes âgées moins), et que 20% correspondent au milieu extracellulaire (plasma sanguin + liquide interstitiel + lymphe et autres liquides divers), il y a environ 9L de liquide interstitiel + lymphe (tous deux de même composition) pour 5 L de sang ! On comprend donc l’importance de ce réseau lymphatique !

À quoi sert la lymphe ?

La lymphe contient nos cellules immunitaires mais également des graisses, des toxines, des grosses molécules de protéines dont l’organisme veut se débarrasser. A elle seule, la lymphe évacue 75 % des déchets de nos cellules. On comprend alors pourquoi il est important que la lymphe soit propre afin que toutes les fonctions physiologiques liées puissent correctement fonctionner. Contrairement à la circulation sanguine qui est activée par une pompe, la circulation lymphatique est très lente. La pression à l’intérieur des vaisseaux lymphatiques est très faible. Ce sont les contractions musculaires, les mouvements respiratoires et les pulsations des vaisseaux sanguins qui favorisent la lente progression de la lymphe. Donc plus on fait de l’exercice physique, plus on fera circuler sa lymphe !

Que vient faire le brossage à sec dans cette histoire ?

La peau est le plus grand des organes éliminatoires de l’organisme. Elle arrive en soutien des organes d’éliminations primaires que sont le foie et les reins s’ils peinent à éliminer les déchets. Les glandes sudoripares vont permettre l’élimination des déchets acides dits cristalloïdaux en soutien du rein, tandis que les glandes sébacées vont permettre l’élimination des déchets gras dits colloïdaux (dont fait partie le mucus) en soutien du foie. Le brossage à sec permet de libérer les pores pour favoriser cette élimination tout en activant la circulation sanguine et lymphatique (et donc la circulation des déchets !). C’est une « aide extraordinaire et majeure à la détoxination » comme l’indique le site Régénerescence. Petit bonus : le système immunitaire est ainsi boosté.

En quoi consiste-t-il ?

Le brossage à sec est l’une des meilleures façons de nettoyer la peau sans enlever la couche protectrice comprenant les acides et les huiles. Il élimine en douceur et efficacement sur la couche supérieure les cellules mortes de la peau avec l’accumulation de saleté et d’acide, et nettoie en profondeur les pores.

Quels sont les effets visibles du brossage à sec ?

  • un mieux-être immédiat.
  • Une peau plus douce.
  • Une peau éclatante, qui respire.
  • Des tissus raffermis.
  • Moins de cellulite et de « peau d’orange » grâce à son action mécanique d’exfoliation.

119

Source

Zoom sur la cellulite : lorsque le brossage à sec devient une habitude, il lutte également contre la cellulite. Qu’est-ce que la cellulite ? Il s’agit d’une accumulation de graisses et de déchets au niveau des adipocytes du tissu conjonctif qui conduit le corps à faire de la rétention d’eau pour les diluer. Les adipocytes « gonflés » / « surchargés » bloquent la circulation sanguine et lymphatique, diminuant d’autant plus l’élimination ! C’est un cercle vicieux. Faire circuler les liquides permet de désengorger les tissus, et donc de lutter contre la cellulite (il est évident que cela ne peut se faire qu’accompagné d’une hygiène de vie adéquate au niveau de l’alimentation et de l’exercice physique).

Quand le pratiquer ?

Le meilleur moment pour le brossage de la peau est juste avant votre douche ou bain, lorsque la peau est sèche, à nu. Deux possibilités (ou plutôt trois !) s’offrent à vous :

  • le matin, le brossage lymphatique a tendance à énergiser, à tonifier, donc à réveiller.
  • Le soir, le brossage à sec permet, tel une sorte d’auto-massage, de se détendre après une journée bien chargée. Suivi d’une douche ou d’un bain chaud, vous serez prête pour passer une excellente nuit de sommeil.
  • Les deux pour encore plus de bénéfices : matin et soir !

Une fois le brossage à sec effectué, il ne vous reste plus qu’à vous rincer à l’eau pour éliminer les peaux mortes décollées par le brossage. Plus besoin de gel douche, ni même de savon, excepté pour les zones intimes ou si vous avez vraiment transpiré et que vous préférez en utiliser.

« Le brossage à sec de la peau est le meilleur de tous les bains. Aucun savon ne peut nettoyer et rendre la peau aussi nette que la nouvelle peau qui se cache sous la vieille. La peau se régénère tous les 24 heures. Le brossage à sec de la peau enlève la vieille couche de peau. Ceci aide à l’élimination des cristaux d’acide urique, de catarrhe et autres acides du corps. La peau devrait normalement éliminer jusqu’à deux livres de déchets corporels par jour. »

Bernard Jensen, célèbre naturopathe hygiéniste américain.

Comment procéder ?

Source : Régénerescence.

Commencez avec des gestes très doux et adaptez l’intensité du brossage par rapport à la sensibilité de votre peau.

9ba69edcfa201a2d61b1f8c99ba34eb6--massage-wardrobes

Source

Le principe de base est de se brosser des extrémités du corps (mains et pieds) vers le centre, c’est-à-dire vers le cœur.

  • Commencez par brosser vos pieds et vos jambes avec des mouvements doux.
  • Brossez vos mains et vos bras.
  • Brossez le haut du dos et le devant, du dos vers le torse.
  • Faire toute la surface de la peau, sauf sur les parties sensibles du visage et les seins.

Une légère rougeur due à l’augmentation de la circulation sanguine est normale, et montre que votre brossage de la peau fonctionne. Veillez à ne pas brosser trop durement sinon votre peau s’irritera ou deviendra rouge vif.

L’ensemble du processus prend entre 3 et 5 minutes.

Y-a-t-il des contre-indications à la pratique du brossage à sec ?

Si vous avez des boutons, des éruptions cutanées, des infections ou des problèmes inflammatoires tels que la phlébite, ne brossez pas cette partie de la peau.

Des conseils pour nettoyer sa brosse ?

Concernant le nettoyage de la brosse, le site Regenerescence indique : « Sur une base hebdomadaire, vous pouvez la brosser avec une brosse à dents ou même une brosse à cheveux que vous désignez à cette seule fin. Tous les uns à trois mois, laver la brosse à l’eau chaude avec un savon naturel doux. Rincez bien puis placez-la à l’extérieur à l’air frais pour sécher, sans être en plein soleil. Si vous vivez dans des climats froids avec des températures en dessous de zéro l’hiver, placer la brosse sur une table ou un comptoir pour sécher entièrement. »

Pour ma part, je la lave rapidement 1 fois toutes les deux semaines en moyenne avec un savon type marseille en évitant de mouiller le bois, uniquement les fibres. Je la tapote pour enlever l’eau et la sèche avec une serviette de toilette. Je la laisse ensuite sécher à l’air libre. Après tout dépend de la période de l’année : transpirant plus l’été, j’ai tendance à la laver plus souvent qu’en hiver. À vous de voir 😉

Où acheter des brosses ?

Généralement les brosses sont différentes pour le corps (ICI) et pour le visage (ICI). Les fibres sont plus souples sur les brosses dédiées au visage. Il est recommandé de privilégier les brosses naturelles et végétales, comme celles de chez Regenerescence en Tampico (fibres d’agave). Celles de Greenweez ne sont pas toutes végétales. J’ai failli en acheter une et en voyant « crin de cheval » cela m’a un peu refroidi ! Mais à chacun de voir où il place le curseur en fonction de ses valeurs éthiques.

Ils en parlent ! 

Pour finir de vous convaincre, voici le témoignage de Margaux, créatrice et auteure du blog Organic Traveller :

« Après des années de brossage au gant de crin dans la douche, j’ai trouvé une brosse en magasin bio j’ai alors voulu essayé. Je ne m’attendais pas à ce que geste devienne une partie importante de ma routine quotidienne, je ne peux plus m’en passer! Je n’en retiens que des bienfaits, une sensation de bien-être, une lymphe mise en mouvement et une peau toute douce en prime. Je l’ai beaucoup recommandé depuis, ceux qu’ils l’ont essayé l’ont tout comme moi adopté. »

Damien Artero, sportif, auteur et réalisateur de films d’aventures que vous pouvez retrouver sur son site Planète D, nous en parle également :

« Pratique surprenante au premier abord, sans doute pour certains. Cela m’a tout de suite amusé/intrigué – je pensais aux ours qui se frottent contre le tronc des arbres. Dès les premières tentatives, une sensation d’activation d’énergie ou de chaleur sous la peau, un plaisir tactile presque sensuel dans le fait de s’occuper ainsi de soi, et très vite j’ai ressenti le besoin de le faire tous les jours. Une fois de temps en temps je garde l’option d’une douche savonneuse (savon d’Alep) et en parallèle je me lave les cheveux au bicarbonate de soude + vinaigre blanc, et sauf travaux très salissants (comme le chantier de ma Tiny House…) je me sens parfaitement bien. En plus, ça économise de l’eau, ce qui colle avantageusement avec ma tendance forte au minimalisme. »

Marie-France Farré, naturopathe, auteure du livre « Labo Zero Conso » et aux commandes du sublime blog Save The Green, nous en parle également :

 » Le brossage à sec m’a apporté un réel confort au niveau de la circulation sanguine, j’avais tendance à souffrir un peu l’été de la chaleur (jambes lourdes) et j’ai vu une sacrée différence depuis que je me brosse le corps régulièrement et que j’ai changé d’alimentation (alimentation végétalienne principalement). Côté peau, je remarque qu’elle est beaucoup plus douce qu’avant sans lui avoir apporté de soins particuliers. Ce sont les principaux effets que j’ai pu noter ! « 

Si vous même vous pratiquez le brossage à sec et souhaitez témoigner, n’hésitez pas à m’envoyer un message via le formulaire de contact ou à laisser un commentaire ci-dessus. 🙂

Pour aller plus loin …

Le dernier numéro du magazine d’information indépendant NEXUS, titrait « NO-HYGIENE – Et si nous étions naturellement propres ? ». Dans cet article, Emmanuel DUQUOC, journaliste libre et auteur explorant les potentialités humaines de guérison et d’évolution, nous parle de l’expérience de Guillaume d’Alessandro qui a fait l’expérience de 6 semaines sans prendre de douche ! Depuis, il jure que son épiderme ne connaîtra plus la mousse.

« Dans son témoignage, Guillaume d’Alessandro rappelle que cette manière de faire était la norme, depuis la peste jusqu’à la fin du XIXe siècle, par peur de l’eau, vecteur de maladies … […] Et puis les langues se délient. Un libraire fortuné lui a confié qu’il se contentait pour hygiène quotidienne d’un lavage à l’eau à l’aide d’un gant devant son évier … […] Depuis le journaliste a décidé de ne pas revenir en arrière. « Un débarbouillage quand c’est nécessaire et un bain par semaine, sans savon, comme au XIXe siècle. » Normal quoi … »

Collage

A vos brosses !

signature

IMG_1896 MOD PMG

12 réflexions au sujet de « Le brossage à sec ou lymphatique en bref »

  1. Merci Sarah pour cet article explicatif ! Petite question : doit-on faire des mouvements circulaires, ou des mouvements linéaires sont-ils préférables ?!

    1. Très bonne question : des mouvements circulaires sont préférables. Mais après il y a certaines parties où c’est un peu compliqué si on le fait tout seul, comme le dos 🙂 Pourras-tu me faire un retour si tu testes ? Tu peux essayer d’initier Manu 🙂 Bisous !

      1. Essai hier soir : la sensation de la peau après le brossage est assez folle, on se sent comme libéré de « quelque chose », on a l’impression que « le sang circule », sensation de « bien-être physique » … J’ai peur que ça devienne addictif 😉

    1. Bonsoir Camille, merci beaucoup pour votre gentil mot 🙂 Pour ma part, j’utilise celles du site Regenerescence pour la corps et la visage. Il est possible d’en trouver ailleurs bien entendu, et dans certains magasins bio (en prenant soin de vérifier que ce sont bien des fibres végétales 🙂 ) Belle expérience de brossage à sec !

      – CORPS : https://regenerescence.com/boutique-fr/brosse-sec-corps-fibre-tampico-yerba-prima/
      – VISAGE : https://regenerescence.com/boutique-fr/brosse-sec-visage-fibre-tampico-agave-bernard-jensen/

    1. Bonjour Amina, oui il est tout à fait possible, il n’y a aucune contre-indications. Le but principal du brossage à sec est de faire circuler la lymphe et respirer la peau. De ce fait, si on veut rester cohérent, l’idée est effectivement de diminuer les produits chimiques que l’on met sur la peau. Un savon doux naturel peut être intéressant. Testez avec / sans et voyez ce qui vous convient le mieux 🙂

  2. Bonjour,
    Depuis que j’ai commencé le brossage à sec (deux semaines environ), j’ai beaucoup de glaires au niveau de la gorge et du nez. Est-ce que quelqu’un d’autre a observé cela ? ^^

    1. Bonjour Morgane,
      Merci pour votre retour. Etant donné que le brossage à sec permet à la fois l’élimination des cellules mortes au niveau de la peau et l’élimination des toxines du corps par la stimulation du système lymphatique et du système immunitaire, cela ne me semble pas surprenant. Si votre lymphe est engorgée (je vous rassure, la majorité des gens ont une lymphe chargée car on en parle peu et donc on ne s’en occupe pas comme l’on devrait), il se peut que des déchets colloidaux se soient remis en circulation et soient rejetés par les voies respiratoires. La bonne nouvelle c’est que ça sort, et donc que vous vous nettoyez. Si cela sort au niveau respiratoire, cela peut venir du système digestif (après c’est peut-être aussi une coincidence de vie !). Je précise qu’aucune technique ne se doit d’être utiliser seule si on recherche la santé, elles sont à intégrer dans le cadre de cure naturopathique. Je vous recommande de consulter un naturopathe afin d’établir ensemble les réformes d’hygiène de vie adaptées à votre tempérament en fonction de votre énergie vitale disponible et de votre mode de vie.
      Bien à vous.
      Sarah

Laisser un commentaire