Les bienfaits du trampoline

Vos enfants en sont friands ? Votre salle de sport propose des cours de « cardio jumping » sur trampoline ?  Et vous vous demandez quels sont donc les supers bienfaits de faire du trampoline pour votre santé plutôt qu’un autre sport ? Nous vous proposons d’en savoir plus sur cette technique au cœur de cet article !

Le trampoline a été étudié depuis de nombreuses années. Dès les années 1960, Ann Wigmore, célèbre praticienne de santé naturelle et holistique ayant popularisé l’alimentation vivante (raw food en anglais) et fondé l’institut Hippocrate (Floride, USA) en 1961, prônait déjà la pratique du trampoline intérieur dans son programme d’auto-guérison du corps et d’épanouissement de l’esprit. Selon elle, le rebondissement (rebound en anglais, on entend parfois parler de « rebounding » pour parler de la pratique du trampoline) permet de jouer avec notre poids de corps, la gravité, l’inertie et la poussée pour optimiser notre activité physique, et d’expérimenter tout cela de chez nous !

En 1980, un rapport de la NASA a montré que rebondir sur un trampoline est 68% plus efficace que le jogging et requiert moins d’effort ! Il est également plus performant que la nage, déjà considéré comme un sport de choix pour faire travailler tout le corps sans impacts sur les articulations et sur le dos. Rebondir permet également développer la force du haut et du bas du corps de manière aussi efficace que la musculation sans risque de déchirer des tissus ou d’abîmer des articulations.

Faire du trampoline chez soi permet de pratiquer une activité physique d’intensité modérée de manière facile, rapide (10-15 minutes par jour suffit), ludique et efficace (les effets sur le bien-être sont multiples et objectivés scientifiquement).

« Trampoliner » permet de :

  • Faire de l’exercice, et donc brûler des calories, en s’amusant!
  • Travailler son équilibre, et donc augmenter la conscience de son corps dans l’espace ;
  • Favoriser une meilleure coordination des mouvements entre les bras et les jambes, des deux côtés du corps ;
  • Faire travailler l’ensemble du corps à la fois en force et en endurance, tout en réduisant les chocs sur les articulations (ce qui est particulièrement intéressant pour les personnes sujettes aux problèmes de dos, de cheville et de genoux) ; En effet, lorsque l’on rebondit sur le trampoline, la force de gravité est presque la même aux trois points (cheville, dos, front), ce qui n’est pas le cas lorsque l’on court : mesurée à la cheville, elle est plus de deux fois supérieure à celle mesurée au niveau du dos et du front. Cela explique en partie les problèmes de chevilles, tibias et genoux, notamment lorsque le système d’absorption naturelle des chocs du corps est tellement fatigué qu’il ne fait pas son travail (d’où l’intérêt d’une bonne hygiène de vie associée à la pratique sportive) ;
  • Améliorer sa capacité pulmonaire et cardiovasculaire;
  • Améliorer l’utilisation de l’oxygènelors de l’effort ;
  • Améliorer la circulation lymphatique pour favoriser le drainage des toxines et leur élimination par les émonctoires ;
  • Renforcer le système immunitaire en augmentant les globules blancs ;
  • Renforcer toutes les cellules du corps, et les os (l’activité physique est le meilleur moyen de lutter contre l’ostéoporose) ;

Plus récemment, plusieurs études de 2016 indiquent que la pratique du rebondissement :

  • Apporte des effets positifs sur la santé en général avec notamment une diminution significative des valeurs de pression artérielle systolique et diastolique, une amélioration des profils lipidique et glycémique, et des changements positifs dans le comportement mental. Cette pratique peut donc être proposées aux personnes en surpoids[1];
  • Diminue significativement la résistance à l’insuline, le profil lipidique (augmentation du « bon » cholestérol HDL, diminution du « mauvais » cholestérol LDL et des triglycérides) et le tour de taille de personnes atteintes de diabète de type 2. La pratique du trampoline pourrait constituer une approche utile dans la gestion du risque cardiovasculaire chez les diabétiques[2].
  • Selon Linda Brooks, auteure de plusieurs livres sur le « rebounding », le trampoline peut aider à améliorer de nombreuses conditions comme l’arthrite, la constipation, la rétention d’eau, la fibromyalgie, la sclérose en plaque, les mauvaises circulations veineuses, la cellulite, la vision, etc.

Il est recommandé d’utiliser des mini trampoline bas pour éviter les grosses chutes, et les blessures. Et pour pouvoir le ranger et le sortir facilement dehors ou dedans si le temps extérieur ne le permet pas. Dans le cas d’un grand trampoline privilégiez ceux encastrés dans le sol que ceux à 1m de hauteur qui nécessite des filets.

Il est important de s’échauffer au moins 5 minutes avant de commencer la séance pour éviter les blessures musculaires. Vous pouvez commencer par de simples exercices de flexions et d’extensions, en dansant sur votre musique préférée ou en trottinant doucement.

Comme toutes nouvelles pratiques, sa mise en place doit se faire progressivement : commencer par 5 minutes tous les 2 jours la première semaine (3 jours /7), puis 5 minutes 5 jours / 7 si vous n’avez pas d’inconfort ou douleurs inhabituelles. Puis une fois que vous sentez que cette routine est bien installée, augmentez de quelques minutes jusqu’à atteindre 10-15 minutes 5 à 6 jours / 7 !

A chaque descente de trampoline, prenez soin d’envoyer l’information à vos articulations en effectuant 3 petits rebonds sur vous-même au sol. Il comprendra ainsi que vous êtes sur le sol dur et non plus sur une toile souple et flexible.

Pour faire du trampoline sans vous blesser, nous vous recommandons vivement de vous renseigner au préalable sur les exercices à pratiquer.

Plus vous intégrerez cette pratique dans votre routine, plus elle sera efficace. Faites que ça devienne un rituel comme vous brossez les dents par exemple ! Et maintenant à vous de jouer !

www.planeted.eu

Source Bellicon

Références :

[1] « Effects of a mini-trampoline rebounding exercise program on functional parameters, body composition and quality of life in overweight women ». Cugusi L & al. The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness. 2018 Mar;58(3):287-294.

[2] « Influence of a mini-trampoline rebound exercise program on insulin resistance, lipid profile and central obesity in individuals with type 2 diabetes ». Nuhu JM, Maharaj SS. The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness. 2018 Apr;58(4):503-509.

3 commentaires sur “Les bienfaits du trampoline

  1. Wouaouh! Impressionnante production! ça faisait pourtant pas si longtemps que je n’étais pas venue 🙂
    Pourrais-tu me donner des références de votre trampoline plat posé par terre ? Il a l’air chouette, c’est cool de ne pas avoir de cage, mais je ne trouve rien qui ressemble à ça sur internet …
    Merci !
    et bravo pour toutes les nouvelles recettes, elles font vraiment envie, il faudra que j’essaye tout ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.