Miel à l'ail cru

Miel à l’ail, un remède oublié

A la maison, mon cher et tendre est fan d’ail : il en mange à toutes les sauces ! Cru, lactofermenté, mariné dans du tamari, à la vapeur, sauté, etc. J’aime beaucoup l’ail également mais tout comme l’oignon, je constate que toutes les personnes ne le digèrent pas correctement. Une possibilité en cuisine, est de faire de l’huile à l’ail (la recette est disponible dans mon livre « Ma bible de la naturopathie spéciale alimentation végétale crue« ) afin de profiter des bienfaits de cet « alicament ». L’utilisation (non chauffée) de cette huile à l’ail évite les inconforts digestifs.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler du miel à l’ail, un vieux de remède de grand-mère pour booster son immunité. Les vertus du miel sont connus depuis longtemps, tant en usage interne qu’en externe.

  • Propriétés du miel : antimicrobien, antibactérien, antiparasitaire et cicatrisant. [1]
  • Propriétés de l’ail : antimicrobien, antiparasitaire, antifongique et antiviral grâce à la molécule « allicine » qu’il contient. L’allicine est un principe actif de l’ail fraichement coupé. Il est issu de la transformation enzymatique de deux composants présents dans l’ail : l’alliine et une enzyme l’alliinase. En écrasant une gousse d’ail crue, l’alliine et l’alliinase se conjuguent et forment l’allicine. Cette transformation s’effectue en quelques secondes. La molécule d’allicine ainsi constituée est très volatile et a une durée de vie très courte. C’est également l’allicine qui est responsable de l’odeur caractéristique de l’ail. [2] L’ail aurait également des propriétés anti cancer contre certains cancers comme le colorectal [3].

Le miel d’ail permet donc de combiner les bienfaits de ces deux excellents aliments pour la santé, en facilitant l’ingestion d’ail et en évitant des soucis digestifs.

Miel à l'ail cru

Comment choisir ses ingrédients ?

Il va être important de choisir des aliments de bonne qualité, issus de l’agriculture biologique et crus. Tout ce qui est chauffé, perd ses propriétés.

Le miel cru est indispensable pour sa qualité, mais aussi parce qu’il contient des levures endogènes qui vont permettre de réaliser une fermentation. C’est notamment ces mêmes levures qui permettent de réaliser l’Hydromel, une boisson alcoolisée ancestrale composée uniquement d’eau et de miel.

Comment réaliser son miel à l’ail ?

Vous aurez besoin :

  • d’un pot en verre hermétique
  • de miel cru et bio
  • plusieurs têtes d’ail bio (entre 1 et 4 en fonction de la taille de votre pot)

Pour ma part, j’ai utilisé un ancien pot de 720 g de moutarde, avec 3 têtes d’ail et environ 800-900 g de miel. J’ai acheté le miel en boutique bio, un miel toute fleur de la marque Terre de Miel.

  1. Assurez-vous que votre bocal en verre est bien propre, si besoin, passez-le à l’eau bouillante et laissez-le sécher le temps de procéder à la suite de la recette.
  2. Pelez les gousses d’ail.
  3. Mettez-les dans le pot en verre (bien sec).
  4. Ajoutez le miel jusqu’en haut, en laissant 1 cm environ. L’idée est que le miel couvre les gousses d’ail. Fermez bien le bocal.
  5. Entreposez-le 30 à 40 jours à l’obscurité, et laissez la vie faire son travail !

Voici ce que vous allez observer :

  • le miel va se liquéfier et devenir extrêmement fluide et coulant à mesure qu’il commence à fermenter. Le volume diminue, complétez alors à nouveau avec du miel et laissez poursuivre la fermentation.
  • les gousses d’ail vont flotter jusqu’au sommet du pot.
  • Quelques bulles peuvent se former après un jour ou deux (signe positif de la fermentation!). Vous pouvez ouvrir de temps en temps (tous les 10 jours environ) le bocal pour laisser s’évaporer les gaz issus de la fermentation.

Comment l’utiliser ?

  • En cure hivernale pour booster le système immunitaire et prévenir les infections : consommez 2 cuillère à café de miel à l’ail par jour (à prendre le matin à jeûn).
  • En cuisine : consommez le miel à l’ail pour aromatiser vos sauces. Les gousses d’ail fermentées sont délicieuses !

Connaissiez-vous ce remède ? 

Si vous testez cette recette, n’hésitez pas à me faire part de votre avis en laissant un commentaire ici, sur la page Facebook ou sur Instagram avec le hashtag #pimpmegreen !

signature

Miel à l'ail cru

 

[1] « Honey: its medicinal property and antibacterial activity. » Mandal MD, Mandal S. Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine. 2011 Apr;1(2):154-60.

[2] « Antimicrobial properties of allicin from garlic. » Serge Ankri & David Mirelman, Microbes and Infection, 2, 1999, 125−129. [ARTICLE]

[3] « Garlic and onions: their cancer prevention properties. »Nicastro HL, Ross SA, Milner JA. Cancer Prevention Research (Philadelphia). 2015 Mar;8(3):181-9. [ARTICLE]

3 commentaires sur “Miel à l’ail, un remède oublié

  1. Génial cet article, je connaissais les vertus du miel, celles de l’ail, mais je n’avais jamais entendu parlé du miel à l’ail et à mon avis ça doit être très efficace !! Est-ce que tu conseilles de ne pas manger le miel aux repas ? D’après Robert Masson, il contient des facteurs qui freinent la digestion des autres aliments (acide formique notamment), et ainsi il conseille de le consommer seul au petit déjeuner lorsqu’on est malade par exemple (2 cs = le petit dej sans rien d’autre). Qu’en penses tu ? Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.