Menu d’anniversaire // Birthday lunch

« La qualité d’un homme se calcule à sa démesure; tentez, essayez, échouez même, ce sera votre réussite » Jacques brel

Je suis une grande fan de citations, surtout quand elles sont justes, quand elles font rêver et donnent un coup de boost. Celle-ci de Jacques Brel est riche de sens, et cela me rappelle ce que m’a un jour dit une amie qui m’est chère : « Sarah, si tu en as réellement envie, fonces ! Au pire, tu te prends une claque (et peut-être plusieurs), tu tombes mais à chaque fois tu te relèves et tu continues ! » Je ne rentrerai pas dans les détails mais cela me parle beaucoup en cette période de reconversion professionnelle. Et oui, je vais quitter le monde de l’ingénieurie pour me consacrer à la naturopathie et à ma passion pour la cuisine végétale à tendance fortement vivante (crue quoi!).

Cette citation permet également d’illustrer mes essais en cuisine. En tant que lecteurs, vous n’avez peut-être pas l’impression, mais on ne sort pas toujours des recettes de cuisine bonnes et délicieuses du premier coup (quoi que ca arrive!). Il faut expérimenter (et plus on expérimente plus c’est facile) et tâtonner afin d’obtenir la bonne texture, le goût recherché, l’équilibre des saveurs, etc… Parfois on a des mauvaises surprises (au moins, on sait que la prochaine fois il ne faudra pas utiliser telle technique ou associer tel et tel aliment!) et parfois de très bonnes. C’est un peu le cas aujourd’hui avec ces recettes testées pour la première fois pour l’anniversaire de mon cher et tendre papounet. Quelques ajustements à faire, certes, mais c’est pas mal ! Je vous mets en note des possibilités de variantes afin que vous puissiez ajuster le résultat final en fonction de vos souhaits. Embarquons pour le menu 100% végétal!

IMG_3888

MENUCocktail fruité & mélange oléagineux / raisins secs

Tomates farcies « de la mer » revisitées sur lit de spaghettis de légumes crus

Spaghettis rôties de patate douce et sauce moutarde

Tarte crue au citron vert & glace à la banane

Raw tomate farcie PMG

Tomates farcies « de la mer » revisitées sur lit de spaghettis de légumes crus

ingred BIG

  • Des tomates (Nous étions 4, j’ai pris 2 belles tomates que j’ai coupé en 2 et que j’ai vidé. Cela a donc fait 4 chapeaux, pour 4 tomates farcies. Vous pouvez tout à fait faire 1 tomate par personne en coupant le haut comme un chapeau, en vidant la tomate qu’il restera à garnir et à recouvrir de ce même chapeau!)

Pour la farce aux saveurs marines [crue et végétalienne] :

  • 1 cup (135 g) de graines de tournesol à mettre à tremper la veille au soir (ce qui donnera le lendemain 245g de graines de tournesol hydratées)
  • 3 carottes (140 g)
  • 1 pomme (100 g) pelée, épépinée et coupée en morceaux
  • 3 branches de cèleri coupées en petits dés
  • 2 càS (~ 8-10 g) d’algues marines séchées « Mélange du pécheur » que l’on trouve en magasin bio (c’est un mélange de 3 algues : Nori, Laitue de mer, dulse).
  • 1 càS = 1 petite poignée de coriandre fraiche
  • le jus d’une orange (100 g de jus)
  • le jus d’un demi citron vert
  • 1 petit oignon rouge coupé en petits dés
  • 1 càc bombée de Miso jaune (10 – 12 g)
  • 1 càS de tamari (15 g)
  • 2-3 cornichons coupés en petits dés
  • 2 pincées de sel non raffiné / poivre au moulin
  • Epices : ici piment d’Espelette et Cucurma (mais vous pouvez varier en ajoutant en fonction de vos goûts!)

Note: le jus d’orange donne un petit goût sucré, vous pouvez tout à fait le remplacer par un jus de citron jaune, ou alors faire moitié orange, moitié citron, cela donnera un petit coup de peps supplémentaire.girasol

Focus sur les graines de tournesol : on connait surtout le tournesol, cette fleur toute jaune qui se tourne vers le soleil pour faire dorer ses graines, mais on connait peu ces dernières. Et pourtant, elles valent le coup d’être découvertes et consommées pour leur multiples bienfaits. Elles sont riches en acides gras essentiels (AGE), en Oméga 6 qui jouent un rôle important pour le système nerveux, l’équilibre cardio-vasculaire, la guérison des blessures et contre les réactions allergiques et inflammatoires. Il faut éviter de les cuire pour qu’elles conservent leurs qualités. Les graines de tournesol sont une des meilleures sources de vitamine E. Une seule poignée vous apportera entre 80 et 90% de l’apport quotidien recommandé. Ce puissant antioxydant neutraliserait les radicaux libres responsables de l’inflammation. Elles contiennent de nombreux minéraux : cuivre, vitamine B1, manganèse, sélénium, phosphore, vitamine B6, B9 (folates) et B3. Elles sont également riches en fibres, ce qui permet de lutter contre la constipation. Bien qu’également délicieuses, elles sont également riches en graisses (bonnes graisses!) puisque plus de 80 % des calories des graines de tournesol proviennent des lipides. A noter l’intérêt de faire germer les graines de tournesol : « La germination est un processus qui accroît la qualité nutritionnelle des grains. Les graines de tournesol germées ont en effet un contenu en certains acides aminés (lysine, tryptophane) plus élevé que les graines non germées. Comme la lysine est un acide aminé déficient dans la graine de tournesol non germée, la consommation de graines de tournesol germées est donc un bon moyen d’en augmenter son apport. » selon Passeport Santé.

On les trouve souvent entières non décortiquées, salées et grillées (graine foncée à droite sur l’image ci-dessus). Mais il est préférable de les consommer crues pour préserver leurs bienfaits, et décortiquée (graine claire à gauche sur l’image ci-dessus).

Focus sur le miso blancMisoL (j’ai utilisé celui de Danival, je vous mets donc la description issue de leur site) : « le miso est une pâte obtenue à partir de la fermentation de haricots de soja, de sel de mer et, selon sa fabrication, d’orge ou de riz. Le miso blanc de Danival est fabriqué à partir de riz rond blanc, sa douceur en bouche et sa texture crémeuse en font une excellente entrée en matière pour tous ceux qui souhaitent découvrir les atouts gustatifs et nutritionnels du miso.  Plus riche en riz que le miso classique, le miso blanc se délaie dans tous les types de préparations du quotidien, salées (soupes, marinades, vinaigrettes, sauces dip, légumes) comme sucrées (crèmes desserts, pâtes à tartiner ou gâteaux). Une cuillère à café suffit pour apporter un peu de subtilité aux préparations les plus simples. Il agit en effet comme un exhausteur de goût, une délicate note sucrée-salée en plus. Cette spécialité culinaire japonaise est naturellement sans gluten. »

Focus sur le tamari : pour faire simple, il s’agit d’une sauce soja sans gluten. On trouve classiquement la sauce soja (également appelée shoyu. Le tamari est généralement une sauce faite à base de soja, eau et sel (on peut y trouver des ferments). La sauce soja ou de shoyu est à base de soja, eau, sel et blé (d’où la présence de Gluten). Le Tamari s’obtiennent par fermentation des graines avec de l’eau et sel. C’est un condiment japonais à la saveur salée et prononcée (il permet ainsi de remplacer le sel) qui permet de relever le goût de sauces, tartinades, marinades, salades, céréales, etc.

methode BIG

  1. La veille au soir, mettre à tremper les graines de tournesol.enhanced-25293-1439925070-2
  2. Le lendemain, bien les rincer et les égoutter. Les mettre dans le bol du blender et y ajouter les carottes, la pomme, la coriandre, le jus d’orange, le jus de citron, les épices, le sel et le poivre, le miso, et la sauce tamari. Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte grossière (pas complétement homogène car elle deviendra plus fluide).
  3. Mettre la préparation obtenue dans un saladier et y ajouter les dès d’oignon rouge, de céleri, les cornichons et les algues. Mélanger.
  4. Réserver au frais pendant 30 min minimum.
  5. Pendant ce temps, à l’aider d’un spiralizer, faire des spaghettis de courgettes et betteraves. Sur un grand plat, disposer des feuilles de laitue, les spaghettis sur le pourtour du plat en laissant de la place au milieu pour les tomates farcies.
  6. Avant de servir, farcir les tomates et y ajouter des graines germées sur le dessus pour faire le plein d’énergie.

Note -> à la place des tomates, cette farce peut également être utilisée telle quelle :

  • au cœur d’un demi avocat
  • dans des champignons crus
  • dans les sandwichs
  • wraps / makis
  • avec des spaghettis de légumes crus directement
  • des spaghettis ou pâtes classiques (pour ceux qui mangent du cuit) en mode « pâte au thon » (mais sans thon!)

Ce plat a été accompagné d’une « veganaise » à la moutarde et de spaghettis de patate douce rôties au four. Pour ces dernières, c’est facile : faire des spaghetti de patate douces au spiralizer, les mettre dans un saladier, ajouter un peu d’huile d’olive (ou de l’huile de coco fondue) et mélanger à la main pour que l’ensemble des sphaghettis soient recouvertes d’huile. Ajouter les épices et herbes de votre choix : sel, poivre, ras el hanout, piment doux, herbes de provence, etc.

Veganaise (recette fortement inspirée de celle de la marque de SOY)

  • 400 g de tofu soyeux
  • 3 càS d’huile d’olive
  • 2 càS de moutarde
  • 3 càS de jus de citron (1 citron)
  • 1 petite poignée de coriandre fraiche (ou de persil si vous préférez)
  • 1/2 càc de curcuma
  • Sel non raffiné / poivre
  • 1 càc de psyllium blond (permet d’apporter un côté mousseux et de texturiser la crème)

Mixer tous les ingrédients au blender jusqu’à l’obtention d’une crème onctueuse. Laisser reposer au réfrigérateur pendant 30 min afin de permettre au gel de psyllium de se former. Servir avec les spaghettis de patate douce rôties et celles crues de courgette et betterave.

dressing moutarde MOD titled pmg

Cashew lemon bar titled pmg

Tarte aux 2 citrons [crue, végétalienne]

ingred BIG

Pour la base « biscuitée » :

  • 120 g de beurre de coco (issu de 150 g de chips de noix de coco séchées)
  • 2/3 cup (50 g) de poudre d’amande blanche
  • 1 cup (95 g) de noix de Grenoble
  • 20 g de sirop d’agave

Pour la crème de cajou citronnée :

  • 1 cup (145 g) de noix de cajou (crues, natures et bio de préférence)
  • 130 g de jus de citron jaune & vert (environ moitié jaune et moitié vert)
  • 1 càc de zestes de citron vert (bio!)
  • 20 g de sirop d’agave
  • 1 pincée de sel rose de l’Himalaya (ou toute autre sel non raffiné)
  • 1/2 càc d’extrait de vanille
  • 100 g de crème de coco issue d’une conserve de lait de coco mis à reposer une nuit au réfrigérateur
  • 1 petite mangue (95 g)
  • 1/3 càc de gomme guar (pour épaissir la préparation sans chauffer)

methode BIG

  1. La veille au soir, mettre à tremper les noix de cajou qui serviront de base pour la crème citronnée. Mettre au réfrigérateur la conserve de lait de coco (cela permettra la séparation de l’eau et de la crème).
  2. Le lendemain, commencer par préparer la base « biscuitée ». Pour cela, réaliser le beurre de coco en mettant dans le blender les chips de noix de coco séchées et en mixant afin d’obtenir une pâte de coco (c’est assez rapide, ne pas hésiter à arrêter l’agitation et à grater les bords pour éviter que le blender tourne dans le vide). Mettre ensuite 120 g de ce beurre de coco dans le robot avec lame en S, accompagné des noix, de la poudre d’amande et du sirop d’agave. Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte (une boule de pâte se forme dans le robot). Goûter la pâte pour voir si elle vous convient en terme de goût (assez sucrée, assez épaisse, assez liée, etc) et ajuster si besoin en gardant en tête que la crème de cajou citronnée sera elle aussi sucrée. Mettre la pâte obtenue dans un moule à brownie carré en silicone dont le fond est recouvert de papier sulfurisé (ou alors dans un moule à charnière de 20 cm dont la partie basse à été recouverte d’un papier sulfurisé). L’étaler de manière à créer une base homogène. Réserver au congélateur.
  3. A l’aide d’une rape, récupérer le zeste d’un ou 2 citrons vert, ce zeste sera utilisé à la fois dans la crème et en décoration.
  4. Pour la crème de cajou citronnée, rincer et égoutter les noix de cajou. Les mettre dans le bol du blender (j’utilise un Omniblend), et ajouter la crème de coco (la partie dure en haut à l’ouverture de la conserve), la mangue pelée et coupée en morceaux, le sirop d’agave, le sel, les jus de citrons et la vanille. Mixer le tout jusqu’à l’obtention d’une crème homogène, lisse et crémeuse. Ajouter alors la gomme guar et remixer 20 à 30 sec.
  5. Pour le dressage, sortir la base biscuitée du congélateur et y verser la crème au centre. A l’aide d’une marise, étaler la crème vers les bords. Homogénéiser la surface. Décorer de zestes de citron vert. Réserver au congélateur 1h, puis mettre au réfrigérateur. Pour déguster, sortir du réfrigérateur, couper en morceaux ce délicieux dessert et laisser à température ambiante 15-20 min avant de vous délecter de ce met ! 🙂

Bon appetit

Lemon bar PMG 2

Lemon bar PMG 3

« The best way to predict the future is to create it » Abraham Lincoln


drapeau_anglais

The recipe in English is coming… Be patient ! Thank you for your understanding !

Lemon bar PMG

Raw & vegan cashew lemon bar

signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.